Plaque décorative de la comté

Pâques arrive avec son lot de chocolats, retrouvailles de famille et d’amis, et annonce une inexorable tôle pour le vendredi soir!

A l’occasion de nos retrouvailles annuelles, l’ami Geo m’a demandé si je pouvais lui fabriquer une plaque « Bag End » pour mettre devant chez lui, en référence à la maison de Bilbon Sacquet du même nom.

Le petit challenge, c’est que les dimensions demandées ne me permettaient pas de fabriquer la pièce en une fois. Alors j’ai fait un petit assemblage façon puzzle (j’vais lui montrer qui c’est Raoul!), histoire que les deux morceaux ne s’écartent pas trop avec le temps et l’humidité, et que ça ne devienne pas tout dégueulasse.

La pièce mesure 51x30cm.

Détail de la gravure

Raccord pas trop vilain

Le making of !

Chaque moitié a été usinée de la manière suivante:

  1. Contour à la fraise ronde pour la moulure (4mm de profondeur, fraise de 1/4 de pouce)
  2. Découpage à la fraise droite de 1/4 de pouce (passes de 3mm, avec des tenons pour éviter que ça se barre à l’étape 3)
  3. Gravure du texte à la fraise conique de 120°
Moulure gravée à la fraise ronde
Brut de décoffrage
Les deux parties après nettoyage. Évidemment il a fallu poncer un peu au niveau de l’assemblage pour que ça rentre…
Et paf! un peu de colle, deux serre-joints, et une bonne nuit de sommeil…

Et le résultat final

L’ami Geo s’est ensuite attelé à arranger le panneau pour le vieillir et lui donner un air authentique. Il a noirci l’intérieur des lettres, il y est même allé au chalumeau le cochon. Puis ponçage, vernis, ponçage, vernis (répéter jusqu’à ce que le pot soit vide). Il explique ça bien plus en détails ici.

Le résultat est vraiment mortel!

Ça a de la gueule!

Un bougeoir en contreplaqué

Yo!

On peut faire de jolies choses en usinant du contreplaqué, car selon la profondeur, les couleurs s’alternent.

J’ai fait un petit (enfin bon, 15 cm) bougeoir pour parer aux coupures électriques, et aussi parce que c’est joli…

Je suis parti sur une superposition de 3 morceaux de contreplaqué de 8mm, soit une hauteur de brut de 24mm.

Le matériau brut : trois morceaux de contreplaqué collés entre eux
Le matériau brut : trois morceaux de contreplaqué collés entre eux
Ebauche à l'aide d'une fraise droite de 6.35mm (1/4'')
Ebauche à l’aide d’une fraise droite de 6.35mm (1/4 »)
L'ébauche est terminée...
L’ébauche est terminée…
...passons à la finition! Fraise à bout rond de 3.175mm (1/8'')
…passons à la finition! Fraise à bout rond de 3.175mm (1/8 »)

Après une bonne demi-heure de travail et un peu de ponçage au papier de verre fin, voici le résultat!

bougeoir contreplaqué

bougeoir contreplaqué

Après une couche d'huile d'abrasin, les teintes sont réchauffées
Après une couche d’huile d’abrasin, les teintes sont réchauffées

A bientôt!

Sous-verres : le support

Bon ben, les sous-verres, ça m’embêtait un peu de les livrer comme ça, tout nus; du coup j’ai usiné un petit support.

J’ai des planches de pin de 18mm, ce qui est un peu short en épaisseur… Alors paf! colle à bois, serre-joints, et j’ai doublé l’épaisseur 🙂

Dans ce bloc de 36mm, j’ai pu tailler ceci:

Support sous verres
Le support taillé dans deux planches collées
Support sous verres
Yeah, Jacob Delafon! Il y a 2mm de jeu entre les disques et le support.

Bisous et bon long week end!

Usinage du support de lame dans du contreplaqué

La pièce, initialement imprimée, ressemble à ça :

support lame
Ça, c’est dans mes rêves…

J’ai importé le dessin dans CamBam, et j’ai simplifié quelques éléments. Je suis arrivé à sortir ceci, juste pour voir si les cotes étaient bien respectées :

Une fois la découpe terminée...
Une fois la découpe terminée…
Une fois la découpe terminée...
Une fois la découpe terminée…
La fraise dans son écrin de contreplaqué...
La fraise dans son écrin de contreplaqué…

Alors quelques remarques:

La rigidité, t’oublies direct… Faut que je revoie ma conception.

Les dimensions sont à peu près respectées. La longueur Y est de 37.48mm pour 38 prévus. Côté X, on est un peu moins bien : 35.5mm pour 38! Le Z n’est pas trop vérifiable, parce que l’épaisseur du contreplaqué n’est pas ultra précise, et la profondeur de coupe n’est pas assez grande.

En tout cas je suis surpris, car les vis d’entrainement sont exactement les mêmes. J’avais calibré le Y (ça se voit) et je suis parti du principe que le nombre de pas par mm serait le même… Non? Bon… Je vais calibrer le X alors, si c’est comme ça…

On continue!

Fraiseuse CNC opérationnelle!

Ça y est, l’assemblage est terminé, et j’ai enfin pu tester cet engin!

Fraiseuse CNC Elle est belle hein 🙂

Les prochaines étapes sont :

  1. Fixer une planche sur le chariot, que je vais fraiser pour faire le niveau.
  2. Mettre en place une sorte d’étau pour maintenir la pièce à usiner (ce sera mieux que les deux serre-joints 🙂
  3. Solidifier l’axe X en éloignant les barres (5cm, c’est pas assez, et le poids de la dremel donne pas mal de jeu d’avant en arrière.
  4. Faire des renforts aux deux montants pour éviter le jeu de gauche à droite. Actuellement, c’est assez rigide (contreplaqué de 8mm) mais autant le renforcer, c’est pas plus cher…
  5. Configurer Marlin pour lui faire accepter des coordonnées négatives.

Je me suis rapidement initié à CamBam pour faire un premier test : graver un carré de 20x20mm:

IMG_8360Pas mal! Alors je suis allé plus loin et gravé le prénom de ma femme pour l’impressionner :

IMG_8363IMG_8364Autant dire qu’avec ça je l’ai emballée direct! Tiens ma puce, un cadeau: blam!

Et comme dit Babozor : les commentaires et les insultes sont toujours bienvenus!

Les plans solidworks 2014 sont disponibles ici pour les motivés.

 

Fraiseuse CNC

J’ai commencé à construire une fraiseuse CNC. L’idée, c’est de graver ou sculpter du bois, et pouvoir graver des circuits imprimés alors j’ai investi dans une mini perceuse genre ça.

Je vais monter une machine dans le même esprit que ma Prusa i3 qui, au lieu de l’extrudeur,  va balader la mini perceuse dans les axes x, y et z. Pour le design, je me suis inspiré de cette photo, dont je n’ai malheureusement pas pu me procurer les plans…

CNC-300x243Merci Lille Makers, cette photo était vraiment inspirante 🙂

Alors j’ai modélisé la machine dans les grandes lignes, et je me suis attaqué au support Z de la mini perceuse. Je n’ai pas de perceuse sur colonne, alors pour avoir un alignement précis des axes, j’ai préféré imprimer des pièces, fixées sur du contreplaqué de 8mm.

Voici le résultat :

Support Dremel

J’ai utilisé deux tiges en alu de 8mm pour le guidage, et une tige filetée de 8mm pour l’entrainement (associée à un système maison d’écrou sans jeu, que je vais détailler plus tard).

Mon bureau

J’avais pensé me fabriquer mon propre bureau. Mais comment faire, par où commencer?

En lisant mes flux RSS, je suis tombé sur cet article LifeHacker. Et là, j’ai dit « je veux le même ! Il est monstrueux.« 

J’ai contacté le type par le biais de la messagerie de Flickr pour savoir s’il voulait bien me fournir les plans, mais pas de réponse. Dommage pour moi.

Alors je ne me suis pas démonté, et j’ai fait mes propres plans avec SolidWorks.

Tout est en pin, et les vitres sont en verre dépoli, c’est super classe. Je n’ai pas mis de lumières à l’intérieur, je réfléchis encore aux conséquences jackyennes de la chose…

Bref, voici quelques clichés, et si les plans vous intéressent… aucun problème 🙂

__MG_3405_1280x1024 __MG_3404_1280x1024 __MG_3403_1280x1024 __MG_3402_1280x1024 __MG_3401_1280x1024