Hadopi

Rholala, le drame… J’ai reçu un email de la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet. Je réalise à l’instant qu’il manque quelques mots dans l’acronyme. Mais il faut bien reconnaître que HAPLDDOELPDDSI, ça aurait été moins facile à mémoriser…

Bref, « Votre connexion a été utilisée pour mettre à disposition, sans autorisation, des oeuvres protégées par le droit d’auteur, avec le(s) logiciel(s)/protocole(s) transmission. »

[Yeux de chaton ON]

chat-potte
Attention! Cette image provient du film Shrek, des studios Dreamworks. Je ne veux pas d’ennuis! Je suis innocent! Aaaaah!

Transmission, je ne l’utilise que pour télécharger mes distributions Linux.

Donc il n’y a plus qu’une possibilité: un virus!! quelqu’un a dû pirater mon ordinateur et l’exploiter pour télécharger illégalement des fichiers à mon insu! Et moi qui croyais que sous Linux on était peinard… Enfer! Damnation!

Je ne sais pas si j’arriverai à me protéger durablement des pirates, alors j’ai préféré prendre les devants et me protéger de l’Autorité en souscrivant à un service de VPN (Private Internet Access pour ne pas le nommer) pour 39$ par an (Merci Patrick pour en avoir vanté les mérites). Au moins, si ces salauds de pirates continuent à exploiter mon PC pour télécharger des fichiers sous copyright, je serai au moins protégé de l’Autorité. [Yeux de chaton OFF]

LOL

C’était quand déjà?

 

C’était le 18 mai 2011, bien sûr!

Ce jour-là, je postai mon premier article sur ce blog, c’est fou… 5 ans, 5 mois et 18 jours.

A l’époque, on venait d’emménager et je modélisais ma salle de bain dans Maya. Motivé le gars! J’ai donc commencé à parler de 3D, et pis je suis passé sous linux.

Après ça, j’ai acheté ma première Arduino Uno (qui fut un déclencheur), et j’ai commencé à bricoler un peu d’électronique. Ecran LCD, baromètre (qui a un succès fou auprès des lecteurs!). Ensuite, un petit retour à la programmation avec quelques projets web, et arriva le jour… Du montage de l’imprimante 3D.

Ouvrons une parenthèse:

Hé, d’ailleurs… je réalise à l’instant un truc, là: jusqu’alors, zéro commentaire, les gars(et peut-être les filles, qui sait) !

Zéro commentaire, c’est sympa hein… Non mais je vous jure…

Fin de la parenthèse.

Où en étais-je… Oui! Donc, je me suis lancé dans l’impression 3D en août 2013 (je m’aide hein, j’ai la liste des posts à côté).

A ce moment, j’ai touché deux cordes sensibles: la mienne et la vôtre. La mienne, parce que je me suis rendu compte que ça pouvait libérer, délivrer l’imagination, et on peut vraiment s’amuser très fort

avec cette machine. Et la vôtre pour les mêmes raisons bien sûr!

Alors bon, faut avouer que les réglages ont été assez longs, puisque j’ai mis un bon mois à avoir un calibrage enfin correct (tout était dans l’accélération Z et dans la ventilation de la buse…). Tu plonges là dedans, tu découvres, et c’est vraiment passionnant.

Et du coup c’est un peu comme les tatouages, la chirurgie esthétique, l’héroïne ou les M&M’s: il t’en faut plus.

[Ah tiens au passage, j’ai un brouillon de tuto pour exploiter un module GPS EM406A avec une Arduino, ça intéresse quelqu’un?]

Il t’en faut plus disais-je alors tu te mets à fabriquer une fraiseuse CNC 3 axes, avec les pièces que tu as modélisées et imprimées. Très utile l’imprimante 3D!

Oh merde, Charlie hebdo… Putain.

[en fait je parcours ma liste de posts du plus ancien au plus récent]

Non content de la machine 3 axes (et c’est vrai qu’elle n’était pas précise), J’ai monté un CoreXY sur 2 axes pour jouer avec un laser. Ficelles et poulies, c’était bien fun et rapide!

Et la Shapeoko est arrivée, je me suis dit « Rhaaa ça c’est cool, une bonne machine robuste et préciiiiise! Enfin pouvoir sortir des trucs sans se faire chier! »

Bah tu parles! J’ai cru que je n’allais pas m’en sortir avec celle là et sa connexion USB qui sautait pendant l’usinage, c’était loin d’être top!

Je salue au passage Jorge de Carbide3D, qui est un des ingénieurs électroniciens. Il a tout fait pour m’aider, il m’a même envoyé une nouvelle version de la carte de la Shapeoko, mais rien n’y a fait.

J’ai donc fait ma propre carte de contrôle, et ça a marché avec une astuce, mais ça a marché, merde! Du coup j’utilise toujours cette machine avec plaisir. Tout comme l’imprimante 3D d’ailleurs, qui me sert régulièrement à fabriquer des petites pièces.

Ah oui, après ça je me suis re-emballé avec mon laser et j’ai réécrit un programme qui permet de générer du G-Code pour graver des images. C’était cool ça.

Rhoooo et l’ESP8266 est arrivé (grâce à Sandrine de bloguelinux.ca), la folie du WiFi! C’était rigolo de faire ces adaptateurs pour le PC 🙂

Et un thermomètre connecté (à base de DHT22+ESP8266), dont les données sont accessibles ici. Comme ça Olivier, tu pourras voir à quel point ça caille dans ma maison l’hiver 😉 !

Alors j’en profite pour saluer la patience de ma femme, qui supporte tant bien que mal le fait que la maison soit un atelier… Merci ma poule 🙂

Publication de WP Login Door (au fait, vous avez essayé? il y a aujourd’hui plus de 60 utilisateurs actifs, c’est pas foufou mais ça fait plaiz)

Et enfin, nous en sommes là, novembre 2016.

Ah si, il y a un truc marrant, ce sont les statistiques de visite du site!

Il fallait quand même que j’en parle. Figurez-vous que vous êtes plus nombreux à arriver ici pendant l’hiver, que pendant l’été. Et vraiment, une belle sinusoïde, quoi:

selection_001

C’est pas fou une alternance pareille? Et le pire vous savez quoi? c’est que les deux sommets ont exactement la même hauteur. Certains y verraient certainement la main de dieu; perso j’y vois une courbe.

Allez, je ne vous embête pas plus, il est temps d’aller se coucher. Et j’ai un gros article à suivre…

Du nouveau dans l’chalet

Salut à vous!

Z’avez vu? Ça change hein! Mais ceci n’est pas qu’un changement de thème. J’ai pris la décision de migrer mon blog sur un WordPress tout neuf.

Cette petite lubie vient d’une réflexion que j’ai eue avec moi-même: je me suis dit que ce serait bien d’internationaliser le bazar et d’être lu par un public international… Rho le mec, quelle ambition!

Alors pour avoir un site WordPress multilingue, il y a plusieurs possibilités avec des plugins, mais pour avoir déjà tenté la chose dans le passé, c’était un beau bordel à gérer, et pas d’une stabilité à toute épreuve. En plus de ça, les deux langues étaient dans le même post avec un séparateur, donc en gros si à l’avenir tu veux changer de plugin multilingue, tu l’as dans l’os.

L’autre solution est de créer deux sites. Ou plutôt, de mettre en place une instance de WordPress multisites. C’est la décision que j’ai prise, et comme ça, je peux en plus découvrir des fonctionnalités insoupçonnées de WordPress dans ce domaine!

C’est pas mal ce système de multisite, parce qu’on peut déployer des plugins et faire des maintenances sur tous les sites en une seule manip. Et puisqu’on parle de plugins, reconstruire un site tout propre va me permettre de faire un peu le tri dans ce que j’utilise, et conserver uniquement l’essentiel.

Donc j’ai installé un WordPress tout neuf en parallèle, activé le multisite, et créé deux sites: un pour le français, et un pour l’anglais (http://dirtymarmotte.net/en)

Côté français, j’ai importé l’existant et je me suis assuré que les urls seraient exactement les mêmes (ça c’est pour le référencement, car ce serait bête d’avoir tous mes liens morts!). Bon, il y a des images qui ont sauté, et que je suis en train de corriger… C’est bien chiant d’ailleurs.

Côté anglais, je vais reprendre les articles de 2015-2016 et les traduire. Je verrai par la suite pour traduire les années d’avant… Ca va me faire un peu de boulot, mais je pense que le jeu en vaut la chandelle, et mes articles pourraient intéresser des lecteurs par-delà les limites de la francophonie… Mais qu’est-ce que c’est que cette phrase?? Au secours!

Bref, pour vous cela ne changera rien, à part la tronche du blog, que je retoucherai peut-être avec le temps. Les articles seront toujours aussi mal rasés, et sentiront toujours aussi bon le garage (où il fait 5°C cet hiver), l’atelier et le plastique fondu!

Station spatiale internationale

Salut tout le monde,

Un petit mot sur le site spotthestation.nasa.gov, qui nous a permis d’observer le passage de la station spatiale internationale samedi soir.

Image wikimedia.org
Image wikimedia.org

Selon votre région, le site vous indiquera les horaires de passage et la trajectoire de la station.

On la regarde passer, c’est un point vraiment lumineux, et on se prend à rêver… Et dire qu’il y a des gens là dedans, à 400km au-dessus de nous…

Bonnes fêtes de fin d’année à tous!

Orange et ses Livebox

Aaaah, magie et inertie des grandes entreprises…

Si vous vous rappelez, il y a un peu plus d’un an, ma livebox avait grillé et j’avais dû faire des pieds et des mains pour en acheter une (et non pas la louer 3€/mois, comme le préconise orange…)

Le type m’avait repris la livebox louée depuis la veille et m’avait bien expliqué que je n’aurais rien à payer et qu’il annulait le contrat de location.

Soit. Je suis gentil, trop, peut être, alors je lui ai fait confiance. Et je ne suis pas du genre à contrôler le détail de mes factures tous les mois, alors j’ai pris acte et c’est tout.

Et il y a deux semaines, par le plus grand des hasard, j’ai regardé une facture internet en détail. Ô surprise : 3€ de location de livebox. Putain…

Je leur ai écrit un petit recommandé pas piqué des vers (pour le plaisir).

Et une semaine après, je reçois ce mail :

Sujet : Votre Livebox « achetée » Bonjour, Vous nous informez contester la facturation de la location de la livebox depuis novembre 2013, l’ayant alors achetée. Nous vous prions vivement d’accepter nos excuses au nom d’Orange pour cette anomalie. A titre exceptionnel et commercial nous validons un avoir de 45 € ttc. Il sera porté sur l’une de vos deux prochaines factures. Nous faisons retirer la location de la livebox de votre dossier. Cordialement.

Dommage, l’adresse de réponse est no_reply@orange.fr… Merci les gars, je n’en attendais pas moins!

Mais dites-donc, comment ça « à titre exceptionnel » ?! Vous me soutirez sournoisement 3€ par mois depuis plus d’un an et c’est exceptionnel de me rembourser? Bravo et merci pour ce magnifique geste, alors. Je ne voudrais pas non plus vous déranger…

Cette fois-ci, je vais vérifier ma prochaine facture…

Charlie…

D’une manière générale, je n’aime pas les « Je suis XXX », ou les « Nous sommes tous des YYY ». Mais putain, ça fait mal, et même très mal d’apprendre que des illustrateurs, dessinateurs de BD, et des personnes ici simplement parce que c’était leur boulot, ont été assassinés aussi froidement. Vraiment. Alors voilà. Rien de plus à dire. Ah si : bande de sale connards.

Je ne sais pas qui a fait ce dessin mais je le trouve très beau.

je suis charlie

La pensée du jour

Il y a une chose qui revient souvent lorsque je parle d’impression 3D avec des gens qui ne connaissent pas ou peu le domaine, c’est « t’as vu, il y a des mecs qui font des armes avec! »

Oui, ben oui, qu’est-ce que tu veux que je te dise… Les américains sont comme ça, tu leur donne un outil, ils en font un flingue, et tu leur donnes un flingue, ils s’en servent… Soit dans un club de tir, ce qui est un moindre mal, soit à l’école, dans la rue ou au cinéma, ce qui n’est pas top… Et même plutôt déprimant en fait.

Personnellement, imprimer le fameux liberator ne m’intéresse pas, et je n’ai même pas envie d’en récupérer les plans pour voir comment il est fait.

Du reste, j’aurais bien trop peur qu’il m’explose à la gueule en appuyant sur la gâchette! Rappelons que l’imprimante 3D est avant tout un outil de prototypage Même si on peut évidemment (et heureusement!) fabriquer des pièces utiles et assez solides pour être utilisées, quand on commence à mettre des balles là-dedans, il y a de très violentes contraintes mécaniques qui entrent en jeu. Et je n’ai pas vraiment envie de tenter… Donc OUI, je sais que certains fabriquent des armes, et NON, ça ne m’intéresse pas.

Il y a tellement de choses plus intéressantes à faire avec une telle machine! D’autres machines par exemple 🙂

En parlant de ça, la fraiseuse avance toujours, j’ai dû remodéliser certaines pièces qui n’allaient pas, ou qui rendaient la machine difficile à démonter. En tout cas, j’ai vraiment hâte de la faire enfin fonctionner. Et récemment, je suis tombé sur ces deux sites :

http://www.wikihouse.cc

wikihouseCe projet de maisons open source en bois m’a littéralement troué. On a tout ce qu’il faut pour construire des maisons à moindre coût et qui tiennent la route! Alors avec ma future fraiseuse, je ferai une cabane à oiseaux, et si je suis fou, j’en ferai une autre qui pourra attaquer du contreplaqué full-size, et qui sait, je ferai un local pour la mettre! Tu te fabriques des outils pour fabriquer des outils pour fabriquer les locaux dans lesquels tu mets ces outils… Sans déconner…

https://www.opendesk.cc

opendeskAvec les plans disponibles librement sur ce site, hé ben on peut fabriquer les meubles qui vont équiper la maison susmentionnée… Enorme.

Alors Cody, plutôt que de faire des flingues, tu ferais mieux d’utiliser ton cerveau et tes machines pour faire des maisons…