Quand la buse est trop près de la plaque de verre…

Nouveau problème récent avec ma Prusa 🙂

Jusqu’à présent, j’avais imprimé des objets avec une surface relativement réduite. Ce week-end, j’ai lancé l’impression d’un objet dont la base est un disque plein de 9cm de diamètre. Epaisseur de la 1ère couche : 0.1mm, épaisseur des autres couches, 0.2mm.

L’impression démarre, je surveille un peu, ça a l’air de rouler, alors je la laisse continuer comme une grande.

Je reviens 1h30 plus tard, et là… C’est le drame. Enfin le drame… Disons que l’impression se déroulait correctement, mais sans extruder quoi que ce soit. Sympa… J’ouvre l’extrudeur, et là, je vois que la vis rugueuse qui entraine le filament a patiné, et a bouffé le filament sur la moitié de son épaisseur. Sur le coup, je me dis que comme c’est la fin du rouleau, les boucles sont plus serrées, et peut-être que la descente du filament est gênée par cette courbure.

Je retire le filament de la base, je passe sur une bobine neuve, je réinsère le filament. En le poussant à la main, ça sort en bas.

Alors je relance l’impression, mais même topo. Le filament est bloqué dans sa descente, et la vis patine.

En retirant le filament, je me rends compte qu’il y a une espèce de surépaisseur à la jointure entre le Jhead et l’extrudeur.

Hé ben vous savez quoi? La sortie de ma buse était trop proche du verre. A l’impression de la 1ère couche, le PLA était gêné à la sortie. Cela provoquait une surpression dans le Jhead, ce qui entrainait un bourrage à la jointure entre le corps de l’extrudeur et le Jhead, bloquant le filament. Et la vis d’entrainement patinait.

En remontant très légèrement le zéro de mon Z, la matière sort plus facilement et du coup, plus de bourrage 🙂

 

Visualiser les fichiers STL

J’ai remarqué qu’il n’était pas toujours évident d’avoir un aperçu facile et rapide d’un lot de fichiers STL.

Dans les outils que j’ai pu trouver, il faut importer chaque STL pour pouvoir le visualiser. Alors je ne me suis pas démonté, j’ai fait le mien.

On lui donne un répertoire, qu’il scanne récursivement à la recherche des fichiers STL. Le tout apparait dans une liste, et on peut rapidement passer d’un modèle à un autre sans se prendre la tête.

Le programme a été écrit en C#, et s’appuie sur la librairie VTK : un monstre outil pour visualiser tout et n’importe quoi facilement. A l’époque, je l’avais utilisé en C++ pour construire des modèles 3D à partir de séries d’images DICOM (issues d’IRM ou de scanners). Là, pour le C#, j’ai utilisé le portage Activiz.NET.

On peut afficher seulement les surfaces, surfaces et arêtes, arêtes seules, ou rien du tout (mais ça perd un peu de son intérêt).

La caméra est pilotable avec la souris :

  • clic molette + drag ->pan
  • clic gauche + drag ->rotation
  • molette -> zoom

Télécharger DirtySTL Viewer

Sources: https://github.com/toxnico/dirty-stl-viewer

dirty_stl_reader_2 dirty_stl_reader_1

Kit de secours terminé!

Hé ben voilà, ce n’était pas si compliqué au final. Un mois de calibration et j’ai pu m’imprimer un kit complet de pièces de rechange pour ma Prusa i3. Je peux maintenant me lancer sereinement, sans craindre la tuile. A la limite, en fabriquer une autre, chaud comme je suis…

En tout cas, je viens de commander un lecteur de carte SD pour que la machine n’ait plus besoin de mon PC. C’est ma femme qui va être contente! Dans la foulée, j’ai commandé une nouvelle bobine de PLA. Avec tous mes tests et l’impression du kit complet, j’ai bien bouffé deux tiers, voire trois quarts de ma bobine.

Alors maintenant, j’hésite entre plusieurs possibilités. Construire une nouvelle RepRap, construire un double extrudeur pour ma Prusa i3, construire une fraiseuse Mantis pour pouvoir fabriquer (entre autres) des circuits imprimés, vendre des kits de pièces plastique pour faire des RepRap… D’ailleurs si vous êtes intéressés par un kit, quel que soit le modèle, faites-moi signe.

Réglage définitif (?) de l’axe Z

Le week-end dernier, j’étais sûr que mes réglages étaient définitifs. Avec les trous à la bonne taille, ce ne pouvait qu’être bon.

Bien chaud, je me suis lancé dans l’impression d’un kit Prusa i3 pour moi (thingiverse, github), en cas de pépin. Histoire d’avoir des pièces de rechange. J’ai imprimé les 2 roues de l’extrudeur, nickel, le support coulissant de l’extrudeur, parfait. J’étais bien lancé, j’ai attaqué le corps de l’extrudeur. Un gros morceau. 2 heures d’impression, autant dire que j’ai eu le temps d’aller pisser plusieurs fois 🙂

Je reviens au bout d’une heure, pour voir ce que ça donnait, et là, moyenne surprise : j’avais oublié de dire à Slic3r de générer des supports pour les parties suspendues. Ça avait un peu coulé, mais bon, c’était rattrapable. Du coup je laisse l’impression se finir, je décolle la pièce.

Et là, c’est le drame. L’emplacement de la buse d’extrusion n’était pas rond comme sur l’image, mais salement aplati. Une belle ellipse.

extrudeur

Mais debleu, me dis-je, j’avais pourtant bien calibré mon Z!!!

Ça, c’est ce que je croyais. En fait, sans le vouloir, depuis le début je trichais comme un cochon sur l’axe Z. Je recommence donc la calibration du Z. En envoyant une commande manuelle G1 Z15 (déplacement du Z à 15mm du zéro) dans Repetier host, c’est bon, la buse se trouve bien à 15mm.

Maintenant, j’imprime un cube de 15x15x15mm. A la fin de l’impression, je vois bien que le cube est aplati. Pourtant, en regardant le G Code utilisé pour imprimer ce cube, la dernière instruction concernant le Z est bien à 15mm. Je mesure la pièce : 12mm. Et la buse est aussi à 12mm du zéro.

 

Bilan :

  • Si je déplace mon Z en envoyant manuellement une commande G1 Z15, il est à la bonne position
  • Si j’imprime une pièce de 15mm de haut, il termine trop bas.

GNIIIIII!

L’idée qui me vient alors est que les moteurs Z zappent des pas. Je ne vois pas comment il peut en être autrement. J’augmente légèrement l’intensité sur le contrôleur des moteurs Z, mais ça ne change rien, à part que les moteurs ont l’air HYPER STRESSES.

Je regarde du côté du firmware (Marlin) et je décide de limiter la vitesse et l’accélération pour l’axe Z (DEFAULT_MAX_FEEDRATE  et DEFAULT_MAX_ACCELERATION).

Je lance l’impression, constate qu’effectivement au changement de couche, le Z tourne un peu plus lentement.

Mais c’est négligeable, on s’en tape. Et surtout : ça marche!!!

C’teu fête…

Encore des p’tits trous… (suite et fin!)

Ouf!!!

A force de recherches, pour mon problème de trous sous-dimensionnés, je suis enfin tombé sur l’article qui m’a débloqué : https://github.com/alexrj/Slic3r/wiki/Calibration

Ça commençait à me tanner cette histoire.

Alors voilà : dans cette procédure de calibration, l’auteur commence par nous faire imprimer cette pièce : https://github.com/ahmetcemturan/SFACT/blob/master/calibration/_40x10.STL

Peu importe la forme de la pièce, ce qui compte surtout, c’est que les contours fassent 1 fil d’épaisseur. Bien.

1. Trancher la pièce avec Slic3r. Dans le premier pavé de commentaires du GCode, noter la valeur perimeters extrusion width. J’avais 0.37mm.

2. Une fois la pièce imprimée, mesurer avec un pied à coulisse *précis* l’épaisseur moyenne des 3 parois les plus fines. Notez le terme PRECIS pour le pied à coulisse. Perso, j’ai un pied à coulisse Facom dont je suis hyper déçu. Becs pas jointifs, précision plus que relative…

Un collègue m’a prêté le sien, un TESA (Swiss made :), précis au tiers de poil (0.02mm, sachant qu’un poil a un diamètre d’environ 0.06mm, mesuré avec le même pied à coulisse).

Bref, mes parois, de base avaient une épaisseur de 0.58mm. comparé aux 0.37 théoriques, c’est limite limite.

3. Diviser l’épaisseur théorique par l’épaisseur réelle : 0.37 / 0.58 = 0.6379

4. Dans Slic3r, sous Filament Settings, indiquer ce ratio dans Extrusion multiplier.

5. Re-trancher la pièce, ré-imprimer.

6. Mesurer l’épaisseur des parois comme au point 2. On doit être plus proche de l’épaisseur théorique indiquée par Slic3r. Si c’est bon, STOP! Sinon, reprendre le point 3, et multiplier le ratio trouvé précédemment par le nouveau ratio.

 

J’avoue que je n’ai pas pu descendre en dessous d’une valeur limite de ce paramètre Extrusion multiplier. Trop petit, il n’y a plus assez de filament et l’impression déconne complet.

En analysant les STL des pièces de ma Prusa i3, j’ai remarqué qu’une marge de 0.35mm était prévue de base pour les trous.

J’ai donc imprimé une pièce de test avec 2 trous : 3.35mm et 8.35mm. Et j’ai vomi tellement j’étais hyper content : mon forêt de 8mm passe, et une vis de 3mm passe sans visser!!

D’accord, ça frotte un peu, mais ça rentre et ça coulisse, et c’est pour moi l’essentiel.

Des p’tits trous, des p’tits trous

L’imprimante est calibrée correctement, mais j’ai un problème avec les trous… Leur diamètre est trop petit, d’environ 0.5mm (test effectué sur des trous ronds, hexagonaux et carrés de 8mm). Alors quand on doit y coller des vis ou faire coulisser la pièce sur une tige lisse, c’est grillé.

Visiblement, c’est un problème connu : http://reprap.org/wiki/Print_Troubleshooting_Pictorial_Guide#Holes_Undersized

http://hydraraptor.blogspot.ch/2011/02/polyholes.html

Le truc, c’est que certes, je peux adapter la forme de mes trous sur des pièces à moi; mais sur des pièces existantes en STL, c’est ennuyeux (voire franchement emmerdant) d’aller bidouiller le STL pour élargir ou adapter la forme des trous…

Je viens de voir aujourd’hui qu’il y a un paramètre dans Slic3r pour affiner le filament au niveau des périmètres :

Je vais tenter de lui coller un bon 60%, on verra le résultat.

A suivre…

eMotion tech

Petite note sur l’entreprise à qui j’ai commandé mon kit.

C’est la société eMotion Tech, basée à à Toulouse. Je ne voulais pas commander le kit hors de France, pour des raisons de SAV. Et j’ai bien fait 🙂

Attention, je ne jette pas la pierre. Bien au contraire, je conseille vivement eMotion Tech, ne serait-ce que pour la qualité de son service après vente!

Tout d’abord, l’envoi du kit a été ultra rapide (en 24h, par Chronopost)

Dans mon kit, il manquait une tige d’acier pour l’axe Z, ils me l’ont envoyée très rapidement.

L’Arduino était HS, impossible à programmer. Aucun problème, je leur ai retournée et ils me l’ont échangée.

Pour une petite entreprise fondée il y a un an et demi, je dis chapeau, continuez comme ça les gars, les clients apprécient! 🙂

Bilan :

  1. Livraison ultra rapide
  2. Colis méga protégé
  3. SAV super réactif

-> J’adhère et je conseille à tous celles et ceux qui souhaitent se procurer un kit RepRap!