Fabriquer un thermomètre / baromètre / altimètre avec Arduino, 2ème partie

Nous avons câblé le capteur, il ne reste plus qu’à écrire le programme qui nous permettra d’obtenir la température, la pression atmosphérique et l’altitude.

La première chose à faire, c’est de pouvoir communiquer avec le module BMP085. Nous aurons besoin de 2 fonctions de lecture, pour lire respectivement des valeurs de 8 et 16 bits.

Nous sommes à présent capables de lire des valeurs du module. Cool! On va en avoir besoin pour lire les 11 coefficients de calibration, stockés dans l’EEPROM du BMP085. Ces valeurs vont nous permettre de calculer la pression absolue. Il suffit de les lire une seule fois, au début du programme. Nous allons les mettre dans la fonction setup().

 

Une fois que les valeurs de calibration sont lues, il nous faut encore deux variables pour calculer la température et la pression : ut et up. Ce sont les valeurs de température et pression non compensées, notre point de départ pour déterminer les valeurs réelles de température et pression. A chaque fois qu’on veut obtenit la température ou la pression, il faut lire au préalable ces valeurs.

La température non compensée est sur 16 bits (type int), la pression sur 32 bits (type long).

 

Dans ces deux fonctions, nous utilisons la fonction delay() pour laisser le temps au BMP085 de terminer ses traitements.

Le paramètre d’oversampling (OSS) indique au capteur de calculer une moyenne de plusieurs mesures, afin d’avoir une précision accrue. Ici, il est désactivé.

La durée d’attente est le maximum indiqué dans le datasheet du module, mais nous pourrions à la place nous baser sur le pin EOC (End Of Conversion) pour connaitre avec précision le moment où le BMP05 a terminé de lire les données. Tant qu’il travaille, le pin EOC est à l’état LOW, et dès qu’il a terminé, il passe à HIGH.

 

Nous avons toutes les variables requises pour calculer la température et la pression. Dans le datasheet, une formule assez cool nous donne la température, et une autre, beaucoup, beaucoup plus barbue, nous donne la pression.

Merci à Jimbo, chez Sparkfun, d’avoir transcrit tout ça en C, ça fait vraiment plaisir 🙂

 

Bon alors là, on est pas mal ! Encore une fonction pour calculer l’altitude à partir de la pression :

 

 

Calculons tout ça dans la boucle principale, et envoyons les résultats dans le port série:

 

 

Et voilà la sortie, au chalet, par cette soirée de février :

Ce qui est assez réaliste aujourd’hui, puisqu’on estime être à 930 m rééls. Mais selon la météo, on se retrouve dans une fourchette de 870 à 1000 et quelques…

 

Je tiens une fois encore à remercier l’article de SparkFun, dont cet article est essentiellement une traduction. Je vous invite à le lire pour plus de précisions. Sans lui, je me serais tapé la tête contre le lambris… J’y serais probablement arrivé, mais en beaucoup plus de temps 🙂