V carving, premier essai

Voici un premier test de carving avec une fraise en V de 60°.

Pour générer les parcours d’outils, j’ai utilisé F-Engrave, un programme open source de ScorchWorks. On lui donne un tracé DXF, ou simplement une image bitmap, on indique les paramètres de notre outil (angle, diamètre, profondeur maximale…), et ce magnifique programme nous sort un fichier gcode 🙂

La fraiseuse va faire varier le Z en fonction de la largeur du tracé à graver, et le résultat est plutôt cool pour une première tentative!

Tant que j’y pense, j’ai découvert un autre logiciel open source, CAMotics (anciennement OpenSCAM), qui permet de simuler un programme G-Code. C’est assez simple à utiliser: on charge un fichier G-Code, on choisit l’outil (fraise droite, conique, ronde…) et CAMotics nous présente le résultat de l’usinage.

Camotics
Simulation dans Camotics : mon programme a l’air correct.

 

En pleine action...
En pleine action…

 

Précision : ce n'est pas mon écriture...
Précision : ce n’est pas mon écriture naturelle…

 

Universal G-Code Sender et son preview en temps réel
Universal G-Code Sender et son preview en temps réel. Oui, j’éclaire mon sous-sol à la bougie…

 

Et une autre gravure avec des caractères gothiques.
Et une autre gravure avec des caractères gothiques.

 

Il y a un truc qui m’embête par contre. Deux en fait.

Le premier, mineur, c’est que ma fraise en V a un diamètre de queue de 6mm, ma pince fait 1/4 » (6.35mm) et je ne peux pas la serrer. J’ai utilisé une technique très avancée (du scotch du papier aluminium, qui s’écrase beaucoup moins que le scotch) pour élargir un peu la queue. Mais c’est pas génial.

Le deuxième, vachement moins mineur, c’est que la machine se déconnecte du PC (la liaison USB se plante) dès que ça force un peu. C’est visiblement un problème connu, qui semble lié à des interférences électriques, une boucle de masse ou je ne sais trop quoi. J’ai acheté un isolateur galvanique à intercaler entre le PC et le câble USB de la machine, et ça va mieux mais il arrive encore que ça saute. Et donc que ça ruine le job en cours. Pour l’instant je m’en fous, je grave des chutes, mais quand je me lancerai à graver mon nom sur chacun des 1500 lingots d’or de ma collection, vaudra mieux pas que ça plante!!